«

»

Communiqué-LGV : les faits sont têtus

Communiqué – Toulouse, le 15 février 2012

LGV : « Les faits sont têtus! »

La confirmation par Philipe Martin, du retrait du Conseil général du Gers du financement des lignes à grande vitesse Tours-Bordeaux-Toulouse est une nouvelle étape qui mènera à l’abandon du projet LGV. D’ores et déjà, trois départements de Midi-Pyrénées (Tarn, Lot, Aveyron) n’avaient pas signé les conventions de financement durant l’hiver 2011.

Cette nouvelle annonce démontre encore davantage que le plan de financement du projet n’est pas raisonnable.

Pour François Simon : «  Les faits sont têtus! les élu-es EELV au Conseil régional Midi-Pyrénées dénoncent ce projet depuis deux ans. Ce n’est qu’aujourd’hui qu’Alain Rousset commence à remettre en cause le modèle d’un Partenariat Public Privé trop onéreux. »

François Simon « regrette ce réveil un peu tardif des collectivités locales car nous connaissions les répercussions de la réforme fiscale imposée par le Gouvernement Sarkozy depuis de nombreux mois. Je ne comprends pas l’obstination générale à vouloir porter indéfiniment ce projet. Nous devrions travailler sur la modernisation des lignes existantes, seule solution pour que le TGV arrive enfin en gare de Toulouse Matabiau »

« Nous avons assez perdu de temps. Le 29 février, Guillaume Pépy se rend à Toulouse à l’invitation de l’association TGV Sud Ouest. J’appelle l’ensemble des participants à faire de cette date le point de départ d’une alternative raisonnable, juste et réaliste: le réaménagement des voies existantes!  Un tel projet permettrait en outre aux collectivités locales de dégager des marges financières et de se recentrer sur leur domaine de compétences»

François Simon, Vice-président en charge des solidarités -  
Guillaume Cros, Président de Groupe, pour les élu-es EELV

Share

Lien Permanent pour cet article : http://ee-crmip.org/eelv/archives/2289